Bienvenue sur le Causse Méjean
A propos du mot Méjean

Pour de nombreuses personnes, l'orthographe exacte de « Méjean » est en fait « Méjan » car, en effet, le mot vient du latin medianus (du milieu). L'écriture « Méjean » proviendrait d'une analogie avec le prénom Jean. L'orthographe juste est alors reprise par de nombreux scientifiques.

En réalité, l'orthographe est un phénomène récent (XIXe siècle). Il n'était pas rare, avant, de trouver différents orthographes d'un même mot dans un même texte, à plus forte raison pour des noms propres. La langue est une réalité vivante et elle évolue. Il semble alors plus juste d'adopter l'usage des habitants du pays. Or les « locaux » utilisent plus volontier « Méjean », même si cet ancien terme occitan a subit les influences du français.

Comme pour réconcilier tout le monde, l'abbé Roux, assurait que « Méjean » provient de medianus, qui, ayant subit les altérations du langage, c'est déformé en medjianus, d'où « Méjean » avec un « e » remplaçant le « i ».


Sur ce site, j'ai écrit, en connaissance de cause, « Méjean ».

 
Apprendre le paysage...
Il y a des terroirs sur lesquels on s'arrête en chemin pour son paysage, ses patrimoines, son histoire... ou au hasard des chemins de la vie.
On ignore souvent combien le paysage marque nos sens et nos mémoires. Cette terre envahit alors nos rêves. Et notre imaginaire s'éveille...
Il est un territoire, sur les anciennes terres du Gévaudan, sur lequel je me suis arrêté. Ce massif calcaire ceinturé des gorges profondes au fond desquelles s'écoulent des rivières turquoises ou émeraudes parfois à plus de cinq cent mètres en contrebas, s'appelle Causse Méjean.
Les gens d'ici sont rudes comme ce pays. Mais apprendre le paysage, c'est apprendre à mieux les connaître et comprendre la terre...
Le désert espère le silence, mais cette steppe se nourrit du vent dans les herbes, du chant de l'alouette, du cris de l'Oedicnème...
Le désert se camoufle de bruns ou d'ocres sombres, les pelouses calcaires s'habillent du bleu des papillons azurés, du jaune des coronilles, du rose des serpolets...
Apprendre le paysage c'est déchiffrer des secrets, découvrir le mouvement . Chaque élément du paysage révèle les hommes et leur histoire...
Ce pays est l'œuvre des bergers et de la nature ! Là où les graminées sont le lien entre le ciel et la terre, là où la nuit marie la pierre et les étoiles...
J'ai appris ! J'espère qu'au travers de ces quelques pages, vous apprendrez le Méjean...
 
Les Causses
Serre GaoujacLa notion de plateau laisse suggérer un paysage plat et monotone. Pourtant, la succession de reliefs arrondis ou allongés et de dépressions, les chaos dolomitiques rompent la monotonie. Aucun cours d'eau permanent ne circule à la surface des plateaux, l'eau de pluie rejoint les vastes réseaux karstiques pour resurgir dans les vallées. Aujourd'hui, les Causses montrent un paysage fortement modifié, profondément marqué par l'empreinte humaine.
 
Les gorges du Tarn et de la Jonte
Les Détroits (Tarn) depuis les HourtousLes corniches qui ceinturent le massif et dominent les vallées, sont également remarquables par leur aspect imposant et par les milieux propices qu'elle offrent à la faune rupicole, et notamment aux grands rapaces. La végétation des versants abruptes varie fortement d'un endroit à un autre en fonction de l'exposition, de la protection des rochers...
 
L'agriculture et le pastoralisme
Scotisch Black faceDans les vallées, on rencontre des vignobles en espalier, quelques prés et vergers. Ces activités restent cependant anecdotiques car l'activité principale est liée au tourisme.
Sur le plateau en revanche, l'agriculture est encore la première ressource de revenu. Le Causse Méjean compte environ 20 000 têtes d'ovins. L'élevage des brebis est destiné à la production de lait (industrie fromagère de " Roquefort " et SARL " Le Fédou "), de la viande et de la laine.

 
La richesse biologique du Causse
Sur le Causse, on distingue la prairie naturelle et plusieurs types de pelouses. Parmi les principaux types de pelouses, on différencie des parcours de qualité variable : la pelouse à Brome érigé, à Fétuque ovine ou encore à Stipe...Pelouse de stipes
Les prairies naturelles se distinguent de la pelouse par la plus grande proportion d'espèces fourragères. Elles se trouvent sur les anciennes terres cultivées et sont utilisées à la fois comme prairie de fauche et en prairie de pâture.
Les landes sont des formations végétales issues de systèmes abandonnés : friches, landes à buis, à genévriers ou à lavande.

 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2
Vous connecter...
Pour contribuer, connectez-vous Si vous souhaitez participer, créez un compte.
Produits du terroir
UNESCO

Logo Patrimoine mondiale

JUIN 2011
Les Causses et les Cévennes
inscrits sur la liste du Patrimoine
Mondial de l'UNESCO

Le Causse Méjean
Seul causse en totalité
dans le périmètre


Sur Cardabelle.net
Articles populaires
Derniers commentaires
RSS